Va donc voir jouer Mon petit chou

Lauraine Leblanc
Mad River Union

Scroll down for English translation.

MON PETIT  CHOU Un chouette groupe de  musicien(ne)s. Photo par Bob Doran

MON PETIT
CHOU Un chouette groupe de musicien(ne)s. Photo par Bob Doran

ARCATA – Ça m’gêne un peu de vous confesser que ça m’a pris  un long boutte de temps avant d’aller voir Mon petit chou, un groupe local de musique québécoise et acadienne. Enfin, au clair de la lune, une belle soirée au mois d’avril, j’me suis enfin rendue au Cafe Mokka, au coin de la 5ième rue et la rue J à Arcata.

Ça m’gêne parce que, comme le «Leblanc» vous a surement indiqué, j’suis québécoise pur laine, comme on disait dans l’temps, de souche acadienne du côté paternel. J’aurais pu vous raconter tout ça en anglais on bien en bon français, mais Mon petit chou (que j’veux tellement écrire «mon p’tit chou») m’a fait manquer ma patrie,  ça fait que, voilà, j’vous offre c’qu’il reste de mon patois acadien/montréalais.

J’te confesse que c’te soir là, j’m’attendais un peu à chanter «Gens du pays» ou bien «Alouette,» mais Mon petit chou est un groupe intrumental – trois violons et une guitarre – avec des fois une flute ou un accordéon. Trois musiciennes (Liz Finney, Sue Moon et Susan Anderson) et un musicien (Stephen Brown) qui ont bein l’air à bien se connaître, nous ont joué des tounes acadiennes, finlandaises et pis même des irlandiases. Y’avait pas grand monde à la messe, mais le Café Mokka est tellement p’tit que ça prends pas grand monde pour que ça swing. En tout cas, ça swingait dans l’Cafe Mokka c’te soir là, avec des jigues, des reels et des pièces un peu moins upbeat, mais ça c’était les tounes finlandaises.

C’est drôle, j’pourrai pas vous nommer les tounes, mais j’les ai dans mes gènes, on dirait. Au bord du feu, Mon petit chou crée une ambiance chaleureuse, ça se voit qu’ils ont le feel de cette musique. Ça vaut bien la peine de se rendre doucement à la place la plus relax de la ville, prendre un p’tit café et se laisser emporter par ces maîtres musicien(ne)s.

Mon petit chou joue encore au Café Mokka vendredi soir, le 6 juin, encore a 8 heures, ou bien 20h comme on dirait en bon français.

 

ARCATA – I’m a little embarrassed to confess that it took me a good long while before going to see Mon petit chou, a local band playing music of Quebec and Acadia. But finally, under the light of the moon a beautiful evening in April, I finally got down to  Cafe Mokka, at the corner of Fifth and J streets in Arcata.

I’m embarrassed because, as the “Leblanc” might have already told you, I am Québécoise “pur laine,” (dyed in the wool), as they used to say, from Acadian stock on my father’s side. I could have written the original of this in English or even in proper French, but Mon petit chou (which I really want to abbreviate as “mon p’tit chou” – my little cabbage) made me miss my home, so, there it is, I wrote it in what’s left of my Acadian/Montreal patois.

I admit that this particular evening, I was kind of expecting to sing “Gens du pays” or else “Alouette,” but Mon petit chou is an intrumental group – three violons and one guitar – with occasional flute or accordéon. Four musicians, Liz Finney, Sue Moon, Susan Anderson and Stephen Brown, who sure look like they’re in tune with each other, played us some Acadian, Finnish and even Irish tunes. There wasn’t a huge number of people present, but Café Mokka is so tiny that you don’t really need a big crowd to get things swinging. And swing it did at Cafe Mokka that evening, with jigs and reels and even some less upbeat numbers, but those were the Finnish ones.

It’s funny, I couldn’t name off the tunes, but it’s as though they’re imprinted in my genes. By the fireside, Mon petit chou creates a real warm ambiance, and you can tell they really have the feel of this genre. It’s well-worth taking a stroll down to the most relaxed place in town, get a little cup of coffee and let yourself get carried away by these master musicians.

Mon petit chou is playing again at Café Mokka Friday evening, June 6, once again at 8 p.m., or “vingt heures,” as we would say in proper French.

 

Authors

One Comment;

  1. Pingback: The Hum ~ 8/17 ~ Blackberries and Sanctuary | Mad River Union

Comments are closed.

Top
X